Tigran Pashabézyan: “Les  tâches de l’Arménie d’hier et d’aujourd’hui: la défense du pays et la défense de ses droits”, 19 мai 2021

Le 18 mai 2021, sur les ondes du media holding «Noyan Tapan», dans son programme «Discussion»,  Aram Torghomyan (Aramo), héros de la guerre de libération de l’Artsakh, dirigeant de l’organisation militaire patriotique  «Armée Nationale  Arménienne» (ANA) et commandant d’un régiment de bénévoles, a relevé les questions qui se rapportent directement aux menaces et défis auxquels doit faire face le peuple arménien et, en particulier depuis février 1988, la défense du territoire et celle des droits.

L’Azerbaïdjan propose la délimitarisation et la démarcation des frontières entre lui et l’Arménie?

Or, l’unique document légal concernant les frontières entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie  est l’ Exposé-proposition de la Commission spéciale de la Conférence de Paix de Paris du 24 février 1920 signé par les représentants plénipotentiaires  des Etats-membres du Conseil de la Ligue des Nations – France, Grande-Bretagne, Italie et Japon.

La Turquie propose à l’Arménie de reconnaître les frontières existantes  entre la Turquie et l’Arménie?

Or, l’unique document légal concernant les frontières entre la Turquie et l’Arménie est la Sentence Arbitrale du 28e Président des Etats-Unis d’Amérique Woodrow Wilson du 22 novembre 1920. Son intitulé complet est le suivant: «Décision du Président des Etats-Unis d’Amérique Woodrow Wilson instituant une frontière d’Etat entre la Turquie et l’Arménie avec, pour cette dernière, un accès à la mer, la démilitarisation des territoires turcs adjacents à la frontière arménienne».

Les gros joueurs internationaux et les co-présidents du Groupe de Minsk du Conseil de Sécurité de l’Union Européenne proposent de trouver une solution politique au problème de l’Artsakh?

Or, les décisions politiques et juridiques  des problèmes sus-cités ont déjà été décrétées en 1920 dans le cadre du règlement de la Question Arménienne. Si ces décisions sont destinées à être ignorées, les peuples et les Etats de cette région sont voués à faire front à de nouveaux défis et menaces ainsi que nous en avons été témoins  en septembre 2020: agression, guerre, génocide  en Artsakh – crimes commis par les turcs, les azerbaïdjanais, les terroristes-mercenaires soutenus par une coalition beaucoup plus large.

Etant donné qu’il devient impératif  d’affronter les défis et menaces actuels, nous considérons totalement  sensé et d’actualité l’appel d’Aram Torghomyan à tous les arméniens de s’engager dans les milices populaires. C’est la raison pour laquelle la République Arménie Occidentale (Arménie) est fermement décidée à défendre les droits du peuple arménien et, en conséquence, demande aux citoyens d’Arménie Occidentale de se porter défenseurs de la République Artsakh et de la République Arménie et charge les forces de défense territoriale des arméniens d’Arménie Occidentale, se basant sur  ses statuts, de rejoindre la formation patriotique militaire «Armée populaire arménienne, alliance des forces réunies».

Malheureusement, les défis et menaces sont restés les mêmes pour l’Arménie. De plus, le scénario de la récente guerre en Artsakh et ses résultats accablants témoignent du fait que tout cela a été calculé pour affaiblir la position de l’Arménie lors des pourparlers.

Autrement dit, les tâches de l’Arménie d’hier et d’aujourd’hui non seulement n’ont pas changé, mais sont devenues encore plus compliquées. Par conséquent, la demande qui n’a pas été satisfaite hier doit être satisfaite aujourd’hui et, en bref, nous devons nous préparer rapidement et avec compétence à une défense nationale et à une protection complètes des droits du peuple arménien.

Autrement dit les tâches de l’Arménie, que ce soit celles d’hier ou d’aujourd’hui, non seulement sont restées les mêmes mais elles se sont compliquées. Ainsi les exigences non abouties d’hier ne peuvent l’être aujourd’hui donc, pour être bref, nous devons rapidement et intelligemment nous préparer pour une défense totale, territoriale et juridique des arméniens.

C’est le seul moyen, dans l’état actuel du monde, de pouvoir garantir au peuple arménien son droit à l’existence, un développement et un avenir.

 

Tigran Pashabézyan

Premier-Ministre de la république Arménie Occidentale

19 мai 2021

 

****

Traduit en français par Béatrice Nazarian

 

 

 

Please follow and like us:

Enjoy this blog? Please spread the word :)